Indice Brachial A La Cheville (ABI)


L’ABI est la méthode la plus récente et la plus fiable pour déterminer les pressions occlusives et d’ouverture artérielles les plus élevées sur les quatre membres. Ce système breveté se sert de mesure de pression et de pléthysmographie. Cette méthode produit l’expression la plus précise et professionnelle de l’indice brachial à la cheville (ABI).

L’ABI est la référence pour l’examen et le diagnostic de l’AOMI. Ci-dessous vous trouverez la gamme d’interprétation des lectures:

• Normal: 1 à 1,29.
• Limite: 0,91 à 0,99
• AOMI modérée: 0,71 à 0,90
• AOMI moyennement grave: 0,41 à 0,7
• AOMI grave: <0,4

Les diabétiques présentent une exception à ces résultats. Comme la compressibilité artérielle est le résultat de la médiasclérose, la tension artérielle est très élevée chez les diabétiques. Par conséquent, un résultat d’ABI de 1,3 ou plus pourrait engendrer un diagnostic de médiasclérose. Il peut en être de même pour les patients atteints de déficience chronique rénale car ils souffrent également de médiasclérose.

Generalites


L’indice brachial à la cheville (ABI) récolte la tension artérielle de la cheville et du bras et compare les deux valeurs afin de déterminer le flux sanguin dans le corps. Cette valeur peut servir à diagnostiquer la maladie artérielle périphérique (MAP). La valeur d’ABI peut indiquer comment la MAP peut affecter les membres, mais elle ne peut cependant pas indiquer où se trouvent les blocages, ni leur étendue.

Une accumulation de plaque provoque un rétrécissement et un durcissement des artères. C’est l’athérosclérose. Lorsque les artères dans les jambes du patient s’occluent, c’est la Maladie artérielle périphérique (MAP). Le flux sanguin se dirigeant vers les jambes est compromis à cause de ces artères bouchées et durcies. Bien que la MAP apparaisse le plus souvent dans les jambes, elle peut également affecter les artères menant aux bras, à l’estomac, au cerveau, aux reins et à l’aorte. Lorsqu’un durcissement se produit dans les artères à l’intérieur du cœur, on appelle cela la maladie artérielle coronaire ou maladie cardiovasculaire.

Les examens d’ABI sont générés en récoltant les tensions artérielles à la cheville et au bras lorsque le patient est au repos. On demande alors au patient de marcher sur un tapis roulant pendant 5 minutes. Après cet exercice, on reprend les mesures à la cheville et au bras.

On calcule l’ABI en divisant la tension artérielle de cheville la plus élevée par la mesure du bras la plus élevée. Les données qui en résultent peuvent déterminer le degré de MAP présent. Par exemple, une baisse de l’ABI après l’exercice indique un niveau important de MAP.

Pourquoi faire le test:
L’ABI aide au suivi de la maladie artérielle périphérique dans les jambes.

Résultats:
L’ABI aide à diagnostiquer la maladie artérielle périphérique (MAP). Une baisse de l’ABI après l’exercice indique un niveau important de MAP.


Normal
1 ou 1,1 est un indice brachial à la cheville normal au repos. Cette valeur indique l’absence de blocage ou de réduction du flux sanguin significatifs.

Anormal
Moins de 1 indique un indice brachial à la cheville anormal au repos. Des mesures spécifiques indiquent:
Moins de 0,95: Rétrécissement important d’un ou plusieurs vaisseaux sanguins dans les jambes.
Moins de 0,8: Une douleur dans le pied, la jambe ou les fessiers peut se produire pendant l’exercice (claudication intermittente).
Moins de 0,4: Douleur au repos possible.
Moins de 0,25: Présence de MAP grave menaçant les membres.

Considérations importantes

Les douleurs dans les jambes peuvent être un facteur pendant l’examen sur le tapis roulant en présence d’une maladie artérielle périphérique (MAP). Une maladie artérielle non diagnostiquée peut produire des inexactitudes dans les résultats.

Il peut également y avoir des inexactitudes si les vaisseaux sanguins mesurés sont très calcifiés. Cela peut être le cas si le patient est diabétique ou souffre d’une maladie rénale (insuffisance rénale). Des résultats d’ABI anormalement élevés suggèrent des examens ultérieurs de manière à localiser le site et la gravité de la MAP.

Indice Brachial A L’Orteil (TBI)


Objectif
La mesure sert à déterminer la gravité de la maladie artérielle périphérique présente dans une extrémité inférieure.

L’examen est pratiqué au moyen d’un petit bracelet de tensiomètre placé sur l’orteil ainsi qu’un capteur infrarouge de photopléthysmographie (PPG). On génère l’indice brachial-orteil (TBI) obtenu en utilisant le résultat de tension artérielle systolique du bras et de l’orteil.

Comment l’examen est-il pratiqué?
Des bracelets de tensiomètre sont placés sur le bras et le gros orteil du patient et on lui demande de se coucher. Une fois couché, les bracelets sont gonflés au-delà de la tension artérielle systolique normale, puis dégonflés. Des mesures sont prises au bras et à l’orteil au moyen de l’instrument Doppler (PPG). La tension systolique de l’orteil est alors divisée par la tension brachiale la plus élevée afin de générer un TBI pour chaque jambe.

Un TBI de 0,75 est considéré comme normal.

Qu’est-ce que la Maladie artérielle périphérique (MAP)
Dans le temps, les artères se durcissent à cause de l’hygiène de vie et de la génétique. On appelle ce durcissement artériel l’athérosclérose. Cela produit une mauvaise circulation et s’empire sur le temps mais peut ne pas être détectée par le patient pendant plusieurs années. Des symptômes évidents peuvent ne pas être détectés avant que l’artère ne se soit rétrécie de 60% ou plus. La raison pour laquelle certains patients puissent devenir symptomatiques plus tôt est due à l’adaptation du corps au rétrécissement artériel. En réaction à l’occlusion artérielle, de petites artères périphériques se développent pour permettre au sang d’outrepasser les blocages. On appelle cela la circulation collatérale. Si un caillot de sang ou un morceau de cholestérol ou de calcium venait à se briser et à arriver dans l’artère, un blocage se produira et le flux sanguin pourrait être complètement arrêté. La zone la plus communément affectée par la MAP sont les jambes.

Que se passe-t-il si la maladie s’aggrave?
Le degré de MAP présent dépend d’autres facteurs de risque d’hygiène de vie comme la cigarette, le cholestérol, les maladies cardiaques et le diabète. Si l’on ne fait rien, la MAP pourrait engendrer des problèmes de circulation qui pourraient causer des douleurs dans les jambes et les pieds même au repos. On appelle cela les douleurs au repos et elles peuvent s’aggraver pendant la nuit. Abaisser les jambes pour permettre à la gravité de faire circuler le sang vers le bas a tendance à soulager la douleur.

Ischémie aigue des membres
Si la MAP progresse et que la circulation se détériore, la MAP peut entrainer l’ischémie aigue des membres. A ce moment-là, les blocages sont devenus tellement graves que les jambes et les pieds ne reçoivent plus le flux sanguin vital à la croissance et la réparation. Des escarres persistantes, la gangrène, voire même l’amputation peuvent être les conséquences de cette condition avancée.

Quels sont les premiers signes de la Maladie artérielle périphérique?
Les premiers symptômes de MAP comprennent une claudication intermittente ou des crampes douloureuses dans les jambes pendant la marche. Le repos peut soulager la douleur. La douleur peut devenir tellement sévère qu’elle affecte la démarche. Dans certains cas, les patients ressentent une faiblesse, un engourdissement ou une lourdeur dans les muscles plutôt qu’une douleur.

Quels sont les autres symptômes?
Les patients atteints de symptômes plus avancés de MAP ressentent une sensation de brûlure ou de douleur dans les pieds ou les orteils au repos, surtout en position couchée pendant la nuit. Les autres symptômes comprennent:

• Une sensation de froid dans les pieds ou les jambes
• Un changement de couleur de la peau et la perte des cheveux
• Des escarres persistantes sur les pieds et les orteils qui ne guérissent pas

La MAP silencieuse

Etant donné que la MAP peut progresser sans être diagnostiquée, beaucoup de personnes affectées ne le savent pas et ne cherchent pas de traitement. Les individus non diagnostiqués ont un plus grand risque de faire une crise cardiaque on un AVC. En réalité, les personnes atteintes de MAP ont six fois plus de chances de mourir d’une maladie cardiaque que les individus sains. Cela signifie donc que les examens de MAP sont essentiels à la santé cardiovasculaire.

Facteurs de risque

Les individus à risque de développer la MAP présentent un ou plusieurs des facteurs à risque suivants:

Fumer
La cigarette est le facteur de risque principal de la MAP. Fumer facilite non seulement le développement de maladies artérielles, mais continuer de fumer entrave le traitement.

Le diabète
Les diabétiques ont tendance à avoir des artères rétrécies à cause de la calcification, ce qui les rend sujets à la MAP.

L’âge
Les individus de plus de 50 ans ont plus de risque de développer la MAP. Bien qu’elle affecte les hommes comme les femmes, la MAP affecte un peu plus souvent l’homme.

Historique de maladie cardiaque
Les patients avec un historique familial de maladies cardiovasculaires ont plus de chance de développer la MAP.

L’hypertension (tension artérielle élevée)
Une tension artérielle élevée persistante endommage les parois artérielles, exposant ainsi le patient au grand risque de MAP.

Niveaux élevés d’homocystéine
Certaines études indiquent une corrélation entre cet acide aminé du sang et un risque plus élevé de MAP.