Bilan Respiratoire D’Artere Coronaire (CRA)


La coronaropathie (CAD) se produit lorsque les vaisseaux sanguins transportant le sang vers le cœur se rétrécissent et se durcissent dû à l’accumulation de plaque (athérosclérose). Ce rétrécissement compromet le flux de sang oxygéné riche en nutriments, vital aux organes, et qui peut mener à un AVC, une crise cardiaque et la mort. En fait, la coronaropathie est la cause principale de mortalité parmi les adultes américains. En tant que tel, la détection et le traitement sont donc d’une importance capitale.

La forme d’onde de photopléthysmographie (PPG) a une valeur de pronostic importante pour la coronaropathie. Des études indiquent que les fluctuations mesurées dans l’amplitude de photopléthysmographie (PPG) sont directement liées à la coronaropathie (CAD) et présentent de puissantes prédictions de risque.



La photopléthysmographie (PPG) est mesuré au moyen d’une plateforme non-invasive, sans radiation. Le système de test breveté a été créé par Medeia et utilise une sonde de doigt bio-capteur pour récolter les données. On demande alors au patient de faire une série d’exercices de respiration contrôlée. La réaction respiratoire coronaire (RRC) est dérivée de l’analyse spectrale du signal PPG pendant la respiration.

Le signal PPG est extrait automatiquement et saisi pour le traitement. En utilisant des algorithmes et un logiciel d’analyse, le résultat offre un diagnostic précis et précoce de la Coronaropathie significative (S-CAD)

La Coronaropathie (CAD)


La coronaropathie est la maladie cardiaque la plus courante. La maladie est provoquée par une accumulation de la plaque le long des parois artérielles. L’accumulation de plaque entraine un rétrécissement et un durcissement des artères, qui, à son tour, réduit le flux sanguin vers le cœur. Bien que ces blocages puissent se produire n’importe où dans le corps, ils sont plus répandus dans les plus grosses artères (coronaires).

Selon le Center for Disease Control and Prevention, la maladie cardiaque est la cause principale de mortalité chez les hommes comme chez les femmes. Plus de 17 millions d’adultes aux USA sont atteints de coronaropathie et on prévoit que la maladie coûtera aux USA plus de 500 milliards de dollars en services de santé, médicaments et perte de productivité.

La méthode non-invasive la plus répandue pour dépister la coronaropathie est l’examen de tension cardiaque, qui se sert de l’électrocardiogramme et du suivi de tension artérielle. Bien qu’ils soient efficaces, les examens de tension peuvent être onéreux, prendre du temps et peuvent exposer les patients à de forts volumes de radiation ionisante. Pour cette raison, les examens de stress ne sont pas toujours disponibles et ne sont pas l’outil de diagnostic de prédilection.

Le Bilan Respiratoire De L’Artere Coronaire (CRA)


Les études montrent que le rythme respiratoire affecte le composant respiratoire dans la variation de tension artérielle systolique. On peut supposer que, au rythme respiratoire le plus influant de 0,1 Hz, l’effet de la modulation respiratoire du signal PPG est optimisé. Les chercheurs ont déterminé que les conditions affectant la pression, le flux et la propagation d’onde (ischémie myocardique) provoquent des fluctuations du PPG. Il s’ensuit que la réaction respiratoire coronaire (RRC) est un paramètre non-invasif offrant un potentiel prédicteur de CAD. Il indique des changements relatifs dans la modulation respiratoire du signal PPG en réponse aux exercices de respiration contrôlée à 0,1 Hz.

Donc, le diagnostic et la résolution conséquente de Coronaropathie significative (S-CAD) a été largement avancée par VitalScan. Le bilan respiratoire d’artère coronaire (CRA) permet au cardiologue de détecter la CAD à ses débuts de manière à prescrire un traitement, des changements d’hygiène de vie et des interventions pharmaceutiques.

L’examen de CRA de VitalScan se pratique facilement dans un bureau, un hôpital ou une clinique. Les résultats sont obtenus de manière non-invasive pour des frais et risques minimes, tant pour le patient que pour les services de santé. Les résultats sont traités de manière fiable et reproductible et mis à la disposition du spécialiste grâce à une plateforme en ligne sécurisée.

Apercu De La Methode


La coronaropathie est la forme la plus courante de maladie cardiaque et la cause numéro un de mortalité et de handicap chez l’adulte au monde. Une détection et un diagnostic précoces offre un excellent potentiel pour le traitement. La forme d’onde de photopléthysmographie (PPG) a une valeur de pronostic importante pour la coronaropathie. Le signal PPG est obtenu par un bio-capteur fixé sur le bout du doigt. Les fluctuations du signal PPG représentent les changements du volume sanguin et peuvent indiquer des variations de perfusion. La forme d’onde pulsatile est produite par une combinaison d’onde de pression et une arythmie respiratoire du sinus produite par des exercices respiratoires contrôlés. De plus, la forme d’onde résultante est affectée par l’élasticité artérielle et la tonicité sympathique.

La recherche suggère un lien évident entre les propriétés artérielles centrales, les paramètres hémodynamiques dérivés de l’analyse d’onde pulsatile périphérique et la gravité de la coronaropathie (CAD). On a observé que les irrégularités de l’amplitude d’onde périphérique (AOP) sont liées à la présence d’athérosclérose et peuvent aussi prédire le potentiel de futurs accidents cardiaques.

Les examens non-invasifs actuellement utilisés pour dépister la coronaropathie sont généralement longs, chers, sophistiqués et peuvent exposer le patient à des radiations ionisantes. On a aussi suggéré que les manœuvres respiratoires et les examens circulatoires imposés devraient être utilisés dans le diagnostic. Le bilan artériel coronaire de VitalScan utilise une technologie non-invasive, abordable, afin de fournir des résultats fiables.

Les résultats du CRA correspondent à ceux produits par la manœuvre de Mueller. Les hypothèses de la manœuvre de Mueller qui agissent pour augmenter l’après-charge sont placées sur le ventricule gauche. Cette méthode implique un essai d’inspiration avec la bouche fermée et le nez après une expiration forcée qui mène à une pression sub-atmosphérique dans la poitrine et les bronches. La recherche suggère que chez les patients atteints de CAD, la fraction d’éjection est bien plus basse que chez les sujets normaux.

Chez les patients pratiquant des exercices de respiration contrôlée, les mesures physiologiques cardiovasculaires montrent une fluctuation de synchronie pendant la respiration avec un effet de pic à la fréquence de respiration de six respirations à la minute. On remarque également qu’une variabilité réduite du rythme cardiaque de 0,1 Hz pendant une minute pendant l’exercice est un prédicteur puissant des accidents cardiovasculaires après une infraction myocardique. En outre, des facettes du rythme cardiaque sont enregistrées au moyen d’électrocardiographes utilisant des niveaux de respiration contrôlée de 0,25 Hz indique un lien évident à la sévérité angiographique de la coronaropathie.

VitalScan a extrait d’importants éléments de tous ces examens et les a compilés en une plateforme simple et efficace. L’examen se pratique de manière non-invasive pendant un exercice de respiration profonde de 60 secondes à un rythme de 0,1 Hz. Le résultat est un examen inclusif et très innovant qui utilise l’onde pulsatile (OP) de photopléthysmographie (PPG) pour en tirer d’importantes données de pronostic.

Contre-Indications


Bien qu’extrêmement précis, le bilan respiratoire de l’artère coronaire de VitalScan peut être influencé par les facteurs suivants:

• Evidence ECG au repos (couché) de dépression du segment ST de > 1mm dans n’importe quel blocage de vaisseau principal ou de gauche ou une arythmie significative
• Patients subissant actuellement une thérapie de digoxine
• Patients atteinta de valvulopathie cardiaque sévère
• CHF NYHA Class III/IV
• Historique connu de MI (élévation ST ou non)
• CABG de PCI préalable
• Usage d’un pacemaker ou d’un ICD contrôlant les sinus
• Obésité (IMC > 40)
• Participation à d’autres études d’investigation qui pourraient influencer les résultats
• Autres conditions médicales significatives